Depuis plusieurs années, avec l’aide des instituteurs, les élèves de Dogon Doutchi participent de manière active à la conservation des contes locaux, qui sont partie intégrante de leur culture.

Des conteurs et des conteuses dans les écoles

Dans les classes, des conteurs et des conteuses des quartiers de Dogon Doutchi ou des villages avoisinants, anciens, pères et mères de famille, enfants, disent en haoussa, leur langue maternelle, leurs contes, ceux-là mêmes qu’ils ont entendus dans les soirées familiales. Les histoires sont retranscrites en français grâce à l’aide des instituteurs. Certaines expressions, souvent des proverbes, sont données en haoussa, avec leur traduction. Ainsi, une forme de collectage, issue de cette vieille tradition de littérature orale si ancrée au Niger, s’est-elle inscrite dans le travail scolaire.

L’importance des contes dans l’éducation

Au Niger, le conte a toujours eu un grand rôle dans l’éducation des enfants. Introduire le conte à l’école au Niger, c’est aussi se mettre à l’école de ces contes, c’est à dire, pour les enfants, en particulier, ressentir profondément qu’il n’est pas bon d’opprimer le faible, de souhaiter le mal pour les autres, de se montrer cupide, de mépriser ses parents ou ses enfants mais au contraire, qu’il faut écouter les vieux sages, respecter ses père et mère, aider les hommes et les femmes en difficulté… L’éducation morale se fait ainsi par la parole des conteurs.

Grâce aux contes, les élèves prennent encore conscience qu’il n’y a pas rupture entre l’école et son environnement, ils apprennent à maîtriser et à valoriser des éléments de leur propre culture, et à mieux comprendre aussi celle des autres.

Quatre exemples de contes nigériens

Nos livres de contes : une démarche collective

Nos livres de contes sont l’émanation de cette démarche collective : conteurs, enseignants, élèves, ce sont plusieurs centaines de personnes qui ont contribué à leur réalisation.

Une première brochure en français, en haoussa et en zarma intitulée « A lécole des contes nigériens » a été publiée au Niger en 2002 grâce à un financement d’Aide et Action.

Puis le livre « A l’école des contes nigériens » est publié en France en décembre 2004. Il est désormais épuisé.

Vous pouvez vous procurer notre deuxième livre de contes publié en 2009,« Il était une fois au Niger » à notre boutique.

Un dessinateur nigérien a illustré les scènes marquantes, des enseignants nigériens et français ont retravaillé les textes, un maquettiste a mis gracieusement tout cela en page. Un merci tout spécial à Nils Royet pour la maquette, à Issoufou M’Barke et Dominique Berlioz pour les textes français et à Saoude Ali Bida pour les parties de textes en haoussa traduites en français.

Le livre est diffusé en France comme au Niger. Et le produit de la vente de ces livres contribue aux actions de Tarbiyya-Tatali à Dogondoutchi.

La conteuse et le livre de contes
La conteuse et le livre de contes