Bien avant la colonisation, il existait dans tout le pays haoussa des formes de théâtre populaires. A Zinder par exemple il y a le Wassan Kara, une fête au moment de la récolte du mil qui prend la forme d’un théâtre populaire de rue.
C’est une sorte de carnaval. Il s’agit de représenter les événements politiques, avec les personnalités officielles du moment en les faisant jouer par des monsieur-tout-le-monde qui en sont les sosies.

Cette tradition se perpétue avec plusieurs troupes de théâtre comme la Troupe Yazi Dogo, ou encore les Tréteaux du Niger, avec notamment le travail d’Idi Nouhou. Un Kapouchnik organisé en mars 2010 à Niamey avec le Theâtre de l’Unite en témoigne (photos d’Abdoul Aziz Soumaïla).

Dans cette rubrique