La solidarité naît de la conscience d’une communauté d’intérêts. Elle consiste à se porter mutuellement assistance.

Les nigériens ont besoin de la solidarité des français.

Le Niger est l’un des derniers pays en terme de développement humain selon l’indice du PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement).

La population souffre de la pauvreté, du manque d’eau, du manque de nourriture, du manque d’éducation et du manque d’accès aux soins. Pourtant le Niger est riche en ressources naturelles, humaines et culturelles.

Des militants locaux, formés, compétents et engagés luttent quotidiennement pour améliorer le sort des populations, pour garantir l’autosubsistance de leur communauté. Ces femmes et ces hommes connaissent et partagent les langues, les usages, les règles de vie et les croyances des populations qu’ils accompagnent dans leur effort d’auto-développement. Ils sont les mieux placés pour identifier et mettre en oeuvre les actions adaptées avec le soutien et l’implication de ces populations.

Ce qui leur fait le plus défaut, ce sont les moyens financiers, ainsi qu’un soutien moral.

Les français peuvent aider les nigériens.

La France est l’un des premiers pays en terme de développement humain. Ses habitants ont la nourriture, l’éducation, la santé et l’eau.

Elle bénéficie de l’engagement de personnes compétentes sur les terrains de l’action sociale, sanitaire ou éducative qui luttent au quotidien contre l’exclusion, l’injustice, la solitude, les discriminations.

Mettre une petite partie de cette richesse et de cette compétence au service du développement du Niger c’est contribuer à un monde plus juste et plus durable.

Dans cette rubrique