Ce conte est extrait de notre premier livre de contes « A l’école des contes nigériens » qui est épuisé. Vous pouvez commander notre deuxième livre de contes « Il était une fois au Niger » à notre boutique.

Une grande famine

Une année, une grande famine s’abattit sur un village. Mato et ses nombreux enfants n’avaient rien à manger. Il alla voir Doguwa pour avoir de la nourriture à crédit. Doguwa lui prêta un taureau jusqu’à l’année prochaine et dit :

  • Quand je viendrai, je veux que tu dises seulement mon nom en échange du taureau que tu dois me rendre. Mon nom de baptême est Tchilo Tchilo Mata Nakambari.

Mato accepta et alla vendre le taureau pour acheter de la nourriture. Chaque jour il faisait répéter à ses enfants, plusieurs fois, le nom de Dogouwa pour ne pas l’oublier.

Des jours passèrent. Le jour où Doguwa devait revenir, toute la famille de Mato avait oublié le nom magique. Ils proposèrent alors de quitter le village pour échapper à la colère de Dogouwa. Ils prirent leurs bagages et partirent. Lorsqu’ils arrivèrent sous un tamarinier, la femme de Mato demanda quelques minutes pour donner au bébé son repas. Ils entendirent alors le bébé dire :

  • Tchilo Tchilo Mata Nakambari.

Tous furent surpris et retournèrent au village pour attendre Doguwa qui entra en disant :

  • Salama Allékoum.

Mato répondit :

  • Wa Allékoum Salam.
  • Quel est mon nom de baptême ?
  • Ton nom est Tchilo Tchilo Mata Nakambari.

Lorsque Doguwa entendit son nom, il rebroussa chemin.

C’est pour dire qu’il ne faut rien négliger dans la vie, même les plus petits enfants.

Conte nigérien présenté par l’école d’Argoum (IECB1 Doutchi) au concours organisé par Aide et Action et le RAEDD lors du festival de contes Gatan Gatan .

  • Conteuse : Mme Kallé Digé.
  • Elèves : Ramatou Oumarou, Rilwano Kallé, Bachirou Mounkaila, Barak Issa, Sakina Mamane.
  • Enseignants encadreurs : M. Ousmane Tamo, Mme Alio Salamatou
A l'école des contes nigériens
A l’école des contes nigériens