Au Niger, cette alphabétisation se fait en langue locale. Elle s’adresse à des femmes qui n’ont pas été scolarisées.

Activités passées

Les femmes de Lougou

Un groupe d’alphabétisation a fonctionné à Lougou en 2007, en haoussa.

Les mères de la classe Espoir à Niamey

Il y a eu deux groupes d’alphabétisation, un en zarma et l’autre en haoussa.

En lien avec l’accès à l’énergie en zone rurale

Depuis 2011 ce sont cinquante centres d’alphabétisations qui ont été pilotés par le RAEDD dans des villages équipés de plate-forme multifonctionnelles (PTFM)

Les femmes de Dankassari

Village de la commune de Dankassari, Goubeye comporte de nombreuses femmes qui souhaitent être alphabétisées, en haoussa. Un premier groupe de 25 femmes a été alphabétisé en 2009-2010 dans le cadre de la coopération décentralisée Cesson-Dankassari.

Un deuxième groupe de 33 femmes a été alphabétisé en 2010-2011 dans le cadre de la coopération décentralisée Cesson-Dankassari. dans le village de Dogontapki. En 2011-2012, 50 femmes ont été alphébétisées à Dogontapki.

Dans la période 2012-2014 un groupe de 33 femmes a été alphabétisé à Guizara. Vu la demande ce sont deux groupes de 25 femmes qui ont été alphabétisées en haoussa dans le village de Karki Mallam dans la période 2014 à 2016, ainsi que dans celui de Kamrey dans la période 2015 à 2017, celui de Chanono dans la période 2016 à 2018 et celui de Tounzourawa dans la période 2017 à 2019 .

Dans la période 2018 à 2019, deux centres d’alphabétisation étaienten activité à Tounzourawa et Toudoun-Makera, et un autre à Gofawa, dans le cadre de l’installation de la plate-forme multifonctionnelle.

Dans la période 2019 à 2020, deux centres d’alphabétisation étaient en activité à Toudoun-Makera et Bayan Doutchi. Pour 2020-2021 deux centres d’alphabétisation étaient en activité à Bayan Doutchi et Mailo. Pour 2021-2022 deux centres d’alphabétisation étaient en activité à Mailo et à Bawada Dagi. Pour 2022-2023 deux centres d’alphabétisation étaient en activité à Bawada Dagi et à Lillato.

L’alphabétisation des femmes améliore leur autonomie au quotidien et les encourage à avoir une activité génératrice de revenus. Le groupe de femmes alphabétisées à Karki-Mallam a demandé qu’un système de micro-crédit soit mis en place après leurs deux années de formation. Ce qui est en cours depuis 2018 grâce au financement de la ville de Cesson-Sévigné (période 2018-20, période 2021-23).

Goubeye, 2010 (Abdoul Aziz Soumaïla)