A Guizara et Karkim Mallam

Cette action s’est mise en place à la demande des femmes alphabétisées de Guizara et Karkim Mallam.

Début 2018, le micro-crédit fonctionne dans le cadre du programme "Progresser vers les Objectifs du Développement Durable dans les villages de Dankassari". Deux groupes de 25 femmes des villages de Guizara et Karkim Mallam sont bénéficiaires. Le prêt d’un montant de 50 000 CFA (environ 80 euros) leur est accessible après qu’elles aient payé un droit d’entrée de 5 000 CFA et il doit être remboursé dans un délais de 6 mois.

Un article d’entretiens avec quatre femmes ayant reçu ce micro-crédit peut être lu dans le Magazine numéro 8.

Extrait de l’article Alphabétisation et micro-crédit

Quelle est l’activité génératrice de revenus que vous pratiquez ?

Mariamoun : "Moi, je pratique le petit commerce. Je fais la galette de mil que je vends à l’école pendant la récréation ou dans le village, à l’autogare bref partout où il y a des gens. C’est par manque de moyens suffisants sinon je ferais un grand commerce". Sagni : "L’embouche, surtout les petits ruminants par manque de moyen." Fati : "Comme toutes les autres femmes, le petit commerce et l’embouche. C’est mieux que de rester sans rien faire. Quelques pièces sous l’oreiller ça permet de résoudre quelques problèmes n’est-ce pas ?" Zalfa : "Quand on nous a octroyé les 50 000 FCFA (80 euros) de prêt, mon mari m’a dit : « cet argent n’est pas donné pour les cérémonies de mariage ou autres baptêmes ; saches que tu dois faire fructifier cette somme pour gagner un bénéfice. Donc il faut être très prudente. En tout cas il faut nous éviter la honte (qui pourrait être créée par un non-remboursement) ». C’est ainsi que, sur les conseils de mon mari, j’exerce le petit commerce avec le restant de la somme après avoir payé un petit ruminant pour l’embouche. "

A Dogontapki et Kamrey

Fin 2018, le micro-crédit fonctionne dans le cadre du projet "Développement Durable à Dankassari 2018-2020". Deux groupes de 25 femmes alphabétisées des villages Kamrey et Dogontapki sont bénéficiaires. Le prêt d’un montant de 50 000 CFA (environ 80 euros) leur est accessible après qu’elles aient payé un droit d’entrée de 5 000 CFA et il doit être remboursé dans un délais de 6 mois.

En 2019, et 2020 renforcement et suivi

Fin aout 2019, un renforcement de crédit de 25 000CFA (environ 40 euros) a été accordé aux femmes de Guizara et Karki-Malan (en tout 62 femmes). Un micro-crédit de 50 000 CFA (environ 80 euros) par femme a été mise en place à Chanono pour deux nouveaux groupements bénéficiaires (50 femmes en tout). Chanono est une zone à vocation d’élevage, et toutes les femmes pratiquent la même activité (embouche) des petits ruminants (chèvres, moutons ) et, quand leur activité se développera, des vaches.

Les villages de Kamrey et Dogontapki ont fait l’objet d’une mission de suivi. La majorité des femmes se trouvent dans les hameaux de cultures car la plupart pratiquent l’embouche et se déplacent avec leurs animaux là où le pâturage est abondant.

En 2020, le micro-crédit de 50 000 CFA a été mis en place à Tounzourawa et Gofawa et le financement porté à 75 000 CFA pour les groupes plus anciens de Kamrey et Dogontapki.

Cette action en faveur du micro-crédit est soutenue par la Ville de Cesson-Sévigné dans le cadre du projet "Développement Durable à Dankassari 2018-2020".

Micro-crédit féminin à Dankassari
Micro-crédit féminin à Dankassari