Mini-adduction d’eau potable à Dankassari

C’est un projet ambitieux, financé par la coopération décentralisée Cesson Dankassari, l’association Echanges Afrique INSA et l’agence de l’eau Loire-Bretagne. Il s’agit de réparer la mini-adduction d’eau potable (petit château d’eau et panneaux solaires) qui alimente cinq borne-fontaines dans un village de 2500 habitants. Treize élèves ingénieurs de l’INSA de Rennes ont effectué un séjour solidaire en juin et juillet 2010 et ont travaillé avec la population locale aux actions suivantes :

  • réparation des panneaux solaires hors d’usage
  • mise en place d’une alimentation électrique pour compléter l’énergie solaire
  • réfection du château d’eau
  • réparation des tuyaux
  • mise en place d’une nouvelle borne fontaine.

Plan d’accès à l’eau dans toute la commune rurale de Dankassari

C’est une action à long terme dans le cadre de la coopération décentralisée Cesson Dankassari, grâce au financement de Cesson au titre de la loi Oudin-Santini et avec de nombreux partenaires (Etat Nigérien, Ministère Français des Affaires Etrangères, Agence de l’eau Loire-Bretagne, Collectivité Eau du Bassin Rennais.

Il s’est agi tout d’abord

  • en 2011 de réparer la mini-AEP (adduction d’eau potable) de Dogontapki (un autre village de la commune rurale de Dankassari),
  • en 2013, d’équiper le village historique de Lougou d’un point d’eau autonome (mini-château d’eau et deux borne-fontaines),
  • grâce au plan d’action hydraulique, d’étudier l’ensemble des besoins en eau des villages de Dankassari et de définir un plan de formation.

Le plan d’accès à l’eau a permis les actions suivantes :

2013 : trois premiers forages ont été réparés à Karki Mallam, Dan Kéda et Maraké Toudou.

2014 : trois autres forages ont été réparés à Jarkassa, Kawadata et Bawada Daji.

2015 : une mini AEP multivillages a été réalisée à Bawada Gida. Le réservoir de la mini AEP de Dankassari a été remplacé par un autre plus grand et de nouvelles borne-fontaines installées dans des nouveaux quartiers. La mini AEP de Dogontapki a été réhabilitée, les habitants ne boiront plus l’eau boueuse de la mare.

2016 : six forages ont été réhabilités dans les villages de Maraké Rogo, Guizara, Sitrate Adarawa, Chanono, Dan Toudou, Tsaba Aboula, d’une population totale de plus de 3 000 personnes.

2017 : sept puits ont été réhabilités dans les villages de Tounzourawa, Kolmey-peul, Korongomey, Moulella, Goni, Goho et Karki-peul. La réception provisoire des travaux a eu lieu le 24 mars.

2018 : dans le cadre du programme « Progresser vers les Objectifs du Développement Durable dans les villages de Dankassari » ont été réalisées dix réhabilitations de forage (dans les villages de Gougui, Saran Allah, Koré Djibo, Fareye, Toudou Baré Bari, Koujak, Kassaoura, Gobro (Koumtchi), El Guéza et Tchinguila) et sept réhabilitations de puits (dans les villages de Garin Mai Yodo, Kaoura Lahama, Dadin Kowa, Korongomey Peulh , Kadandamé, Kolmay et Garin Tama) ainsi que la mise en place d’une mini AEP multivillages et de trois puits.

2019 - 2020 : dans le cadre du programme « Développement Durable à Dankassari » douze réhabilitations de forage (dans les villages de Garin Dan Zomo, Yazouzou, Zaouren Zoumo, Goulmouni, Sabon Gari Zounourma, Gannas, Kolmey, Angoal Kassa, Tani, Montangarey, Dounhouimawa et Garin Maoudé) et douze réhabilitations de puits (dans les villages de Kamrey Koré, Mailo, Douzou, Goubey Koakoré, Koumtchi, Nakigaza Déchi, Houda Massari, Tsaba Saboua Rigia, Koukoki Gaya, Koré Gabas, Yassédji et Kalgo Zounzourma) ont eu lieu ainsi que la mise en place d’une mini AEP multivillages à Kadandame.

Les constructions ou réhabilitations hydrauliques ont donné lieu à des formations des habitants des villages concernés afin d’assurer leur autonomie en termes de gestion et d’entretien des installations.