Cette action est terminée.

Les femmes de l’Arewa se sont réunies pour la première fois à Lougou le 13 mai 2005, journée de la femme nigérienne.

Pour le 13 mai 2007, les femmes de l’Arewa ont convenu d’honorer quatre personnalités d’exception, des femmes qui, par leur dynamisme et leur engagement, ont servi la cause des femmes nigériennes.

La distinction de « Digne fille de Saraouniya » leur a été décernée à Lougou, par la Vénérable Saraouniya Aljimma et Madame la Ministre de la Promotion de la Feme et de la Protection de l’Enfant. A cette occasion, les quatre « Dignes filles de Saraouniya » reçoivent un coffret contenant une quenouille du fil de Saraouniya Aljimma, symbole de l’humilité de sa vie, toute entière consacrée au bien-être de son peuple, et une photo de la pierre Tunguma, symbole de la vérité et de la justice. L’Association Tarbiyya Tatali est heureuse de leur offrir également le livre « Lougou et Saraouniya » décrivant la tradition culturelle inestimable du peuple azna.

Les quatre femmes ayant reçu cette distinction sont :

Madame Aïchatou Mindaoudou

Elle est surtout connue pour avoir mené avec succès les négociations qui ont abouti à la reconnaissance des droits du Niger sur l’ile de Lété, à la frontière avec le Bénin. Elle a exercé des nombreuses responsabilités et est pour la deuxième fois ministre.

Madame Foumakoye Nana Aïchatou

Militante de la cause des femmes, notamment des femmes rurales, ministre, elle est à l’initiative de la loi sur les quotas qui a permis au Niger de passer d’une femme à quatorze à l’assemblée nationale en 2004.

Madame Moumouni Aïssata

Première femme ministre, elle a ouvert à ses sœurs, grâce à ses compétences, la porte des responsabilités politiques de premier plan, jusque là réservées exclusivement aux hommes.

Madame Mounkaïla Aïssata

Une des pionnières dans la lutte pour la prise en compte de la condition des femmes dans tous les aspects de la vie nationale, elle est l’unique nigérienne à avoir exercé quatre mandats parlementaires.

Toutes les quatre ont participé au plus haut niveau, en tant que responsables, à la promotion de la femmes nigérienne et aux différents combats que livre le Niger pour sortir du sous-développement.

Fête à Lougou le 13 mai 2007
Fête à Lougou le 13 mai 2007