Les matrones sont les femmes qui aident aux accouchements. Elles jouissent de la confiance de la population et notamment des femmes. Elles n’ont reçu la plupart du temps aucune formation.

La formation des matrones est une priorité de santé publique

Au Niger, la santé de la femme et de l’enfant est très préoccupante. De nombreuses femmes continuent à mourir en couches.

Notre enquête auprès des cases de santé du département de Dogon Doutchi a fait apparaître que la formation des matrones est une priorité à la fois des personnels de santé et de la population.

Buts de la formation

Cette formation permettra de lutter contre la mortalité maternelle et infantile, car les matrones sauront ainsi détecter les grossesses à risque et les accouchements qui se présentent mal.

Grâce à une formation sur la contraception, elles pourront aussi informer les femmes des méthodes modernes permettant de maîtriser la natalité.

Organisation de la formation et équipement de base

Des séances de formation de deux semaines sont organisées à Dogon Doutchi. A l’issue de cette formation, chaque matrone reçoit une trousse comprenant des équipement (malette en bois, serviette, lampe-tempête, lampe torche, boîte à fil, bouilloire, natte, seau, alèse) et des consommables (gants, lames de rasoir, fil, savons, antiseptique, coton, compresses, betadine (1 flacon), argyrol).

Au total 73 matrones ont été formées de 2008 à 2012.

Formations assurées de 2008 à 2012

En 2008 nous avons formé un groupe de 12 matrones de la commune de Dankassari, grâce à un partenariat avec l’association « Fredie la vie au Niger ».

En 2009-2010, 20 nouvelles matrones ont été formées : 10 dans la commune de Dankassari grâce à la coopération décentralisée Cesson-Dankassari, 10 dans les villages ruraux de la commune de Dogondoutchi grâce à un nouveau don de l’association « [Fredie la vie au Niger- ».

Début 2011, 16 nouvelles matrones ont été formées grâce à la Ville de Rennes, venant des villages des communes de Soukoukoutan et de Dogonkiria

Début 2012, 25 nouvelles matrones ont été formées grâce à la Ville de Rennes et à l’association « Fredie la vie au Niger », venant des villages associés aux CSI de Dankassri, Dogondoutchi Nord, Doumega Guecheme, Kiéché, Koré Mai Roua, Lido, Matankari, Tibiri.

Le bilan de la formation des matrones a été intégré à notre brochure "Donner la vie au Niger", publiée le 13 mai 2012.

Il est apparu que dans certains villages de Dankassari, les matrones agées avaient été remplacées par des matrones plus jeunes, qui n’avaient bénéficié d’aucune formation. Une formation de quinze jours a été organisée pour un groupe de 10 matrones, et une trousse leur a été confiée, grâce à la coopération décentralisée Cesson-Dankassari en 2009.

Une nouvelle formation de 10 matrones a eu lieu à Dankassari en décembre 2017.

Equipement en boeufs et charrettes

Une partie de ces matrones bénéficie d’une charrette tirée par des boeufs pour permettre les évacuations en cas notamment d’accouchements difficiles, et améliorer leurs revenus.

L’action a démarré en grâce à la coopération décentralisée Cesson-Dankassari.
Trente-six matrones ont ainsi été équipées de 2011 à 2020 (en majorité grâce au remboursement des charrettes par les matrones elles-mêmes).

Formation des matrones, 2008
Formation des matrones, 2008