Cette action est terminée.

Le diagnostic

Le RAEDD a observé que de nombreux élèves nigériens ne savent ni lire ni écrire à la fin
de l’enseignement primaire. Cette situation compromet gravement leur avenir.

L’action mise en place par le RAEDD

Après une expérimentation en août 2007, l’action est étendue en 2008 à l’ensemble des 10 communes du département de Dogon Doutchi, qui sont toutes volontaires.

Cette action se fait sans financement extérieur :

  • le but est de permettre un rattrapage en lecture et écriture
  • les cours dureront un mois
  • les communes se chargent de la sensibilisation des parents pour l’inscription de leurs enfants et désigne la personne qui doit assurer les cours ;
  • l’inspection offre la salle de classe et le matériel de travail (règle, craie) ;
  • les parents n’ont pas de frais d’inscription à payer, mais ils sont tenus d’acheter auprès du RAEDD le livret de lecture et écriture en 30 leçons
  • le livret coûte 2000F (3 euros) : 500F pour l’instructeur et 1500F pour les frais de reproduction.
  • le RAEDD organise une journée de formation des instructeurs à l’utilisation du livret et les indemnise en fonction des livrets qu’ils auront placés.

Certaines communes annoncent avoir recruté plus de 50 élèves.

Au mois d’août, c’est la pleine période de soudure, période de pénurie avant les récoltes. Il faudra trouver un mécanisme permettant la prise en charge des enfants dont les parents souhaitent les inscrire, mais n’en ont pas les moyens.

L’action n’a pas pu avoir lieu en 2009, à la suite d’un accident de la route de l’animateur du RAEDD chargé de sa mise en place.

Photo d'Alain Roux
Photo d’Alain Roux