Dans le but de réduire la pauvreté et de contribuer à l’autonomisation des femmes, il a été identifié deux dispositifs en aviculture (amélioration de la race locale) et en élevage de la chèvre rousse, dans les communes de Dankassari et Matankari.

Le projet s’est déroulé à la fin 2012.

Aviculture

Il consiste à l’octroi sous forme de prêt de 12 poules et 2 coqs à chacune des femmes issues de groupements sélectionnés dans les villages des 2 communes soit 25 bénéficiaires par commune (soit un groupement par commune). Chacune doit rembourser en nature sur 1an avec un différé de 6 mois. Les poules et les coqs sont achetés localement.

Elevage

C’est un projet de vulgarisation de la chèvre rousse. Il consiste également à l’octroi sous forme de prêt de 3 chèvres et 1 bouc à chacune des 25 femmes bénéficiaires issues de groupements soit au total 75 boucs et 225 chèvres par commune. Le projet fournit le cheptel qui est importé de Maradi. Les bénéficiaires contribuent à travers un apport de 20 000F (30 euros) pour la construction de l’abri et un montant en espèces de 10 000F (15 euros) comme frais d’assurances. La commune contribue pour un montant de 150 000F en espèces (225 euros) pour toute l’activité.

Les acteurs

  • Le projet Sahel Agro Formation de Swisscontact : fournit le capital cheptel de démarrage, assure la formation de 4 femmes en aviculture et en élevage de la chèvre rousse issus de chaque groupement bénéficiaire pour assurer l’encadrement des autres.
  • Le service communal d’élevage assure le suivi de proximité au plan sanitaire
  • Le RAEDD, avec l’appui de ses agents assure le suivi de la gestion à travers le recouvrement et la redistribution du capital en collaboration avec les groupements bénéficiaires.
  • Les bénéficiaires prennent en charge la construction de l’habitat, les frais de suivi de l’agent du service communal de l’élevage, l’alimentation et l’assurance .