Des inégalités persistent dans l’application des lois et dans les réalités sociales pour les femmes du Niger. On peut citer les mariages précoces ou forcés, la santé précaire, le manque d’instruction, l’accès limité à la terre et au bénéfice des récoltes et l’absence d’un Code de la Famille. La méconnaissance des lois aussi bien par les femmes que par les hommes est répandue.

Tarbiyya Tatali met au premier plan de ses préoccupations la situation des femmes et leur rôle dans le développement durable, que ce soit dans le domaine de l’éducation, de la santé, de la lutte contre la pauvreté, de la culture.

Projections du film « Un trio de filles à Dankassari » au Niger

Articles liés

Archives